La gestuelle en entretien

Votre CV est en béton, vous vous êtes entraîné à répondre à toutes les questions possibles et imaginables, mais avez-vous travaillé votre attitude ? N’importe quel recruteur vous le dira : la gestuelle, en tant que reflet de votre personnalité, est un critère de jugement d’un candidat. De fait, il convient de ne pas la négliger.

Les premières secondes

D’abord, travaillez votre poignée de main : celle-ci doit être franche et ferme (sans bien sûr écraser les doigts de votre interlocuteur !). Regardez le recruteur dans les yeux, et attendez que l’on vous invite à vous asseoir. La façon dont vous vous tenez sur la chaise est importante : s’il ne faut pas avoir l’air nonchalant en s’affalant dans le fauteuil, il ne faut pas non plus que votre droiture trahisse un excès de rigueur ou de crispation. Essayez donc d’adopter une posture droite tout en étant à l’aise.

Le déroulé de l’entretien
L’entretien est avant tout un échange. De fait, privilégiez une attitude ouverte, notamment au niveau des bras : l’inverse pourrait signifier que vous êtes dans le refus du dialogue, le repli sur vous-même. Ne vous étalez pas : s’il peut être bienvenu de prendre des notes, gardez-vous de poser votre portable ou votre sandwich sur la table. En plus de paraître irrespectueux, vous risquez de passer pour une personne désorganisée.

Gérer le stress
Jambes qui trépignent, entortillement des cheveux, mordillement des lèvres… sont autant de signes qui traduisent votre stress. Sachez reconnaître ces signes et les éviter autant que faire se peut. Bien sûr, la réussite d’un entretien ne dépend pas essentiellement de ces gestes, et heureusement ! Soyez donc naturel et ne perdez pas de vue votre objectif : décrocher le poste !